Skip to main content

Air intérieur

Pourquoi réaliser des mesures en Air Intérieur ?

La qualité de l’air intérieur (QAI) est un enjeu majeur pour la santé et le bien-être des personnes qui passent beaucoup de temps dans des environnements clos, comme les établissements recevant du public (ERP), les écoles, les transports, etc. La QAI peut être affectée par les émissions extérieures, mais aussi par les activités humaines, les matériaux de construction, le mobilier, les produits de décoration etc. En France, la surveillance de la QAI dans certains ERP est une obligation réglementaire depuis la loi n°2010-788 du 12 juillet 2010. 

Elle doit être mise en œuvre tous les 7 ans par le propriétaire ou l’exploitant de l’établissement et comporte :

  • une évaluation annuelle des moyens d’aération des bâtiments ;
  • un autodiagnostic de la QAI (à minima tous les 4 ans) ;
  • une campagne de mesures des polluants réglementés que sont le formaldéhyde, le benzène, le dioxyde de carbone (CO2) et dans certains cas le tétrachloroéthylène (ou perchloroéthylène) ;
  • l’élaboration d’un plan d’action visant à améliorer la QAI.

Le dispositif de surveillance réglementaire actuel a été révisé par le 4e Plan national santé environnement (2021-2025) “Un environnement, une santé” et est entré en vigueur au 1er janvier 2023. Il prévoit notamment :

  • une mesure de la concentration en dioxyde de carbone comme étape de l’évaluation annuelle des moyens d’aération ;
  • des étapes clés de la vie du bâtiment pouvant impacter la QAI ;
  • un seuil de déclenchement des campagnes de mesures des polluants et leurs délais de réalisation.

Il y a plusieurs sources de composés organiques volatils (COV) dans l’air intérieur. Les COV sont des composés organiques qui peuvent facilement se trouver sous forme gazeuse dans l’atmosphère terrestre. Ils constituent une famille de produits très large et ont la particularité d’avoir un point d’ébullition très bas, ce qui leur confère l’aptitude de se propager plus ou moins loin de leur lieu d’émission, entraînant ainsi des impacts directs et indirects sur les animaux et la nature.

Les COV peuvent être d’origine anthropique (provenant du raffinage, de l’évaporation de solvants organiques, imbrûlés, etc.) ou d’origine biotique. Les COV peuvent être définis selon leur utilisation : solvant, dégraissant, dissolvant, conservation, agent de nettoyage etc.

Les sources de COV dans l’air intérieur peuvent être les suivantes :

  • Produits d’entretien et de nettoyage : certains produits ménagers, comme les détergents, les produits de nettoyage et les désodorisants.
  • Matériaux de construction et de finition : certains matériaux tels que les peintures, les vernis, les colles et les moquettes.
  • Meubles et objets : certains équipements comme les matelas, les coussins et les jouets.

Il est important de noter que chacune de ces sources n’émet que très peu de COV, mais leur accumulation peut engendrer un problème en termes de concentration globale finale (COV totaux ou TVOC) dans l’air intérieur.

   Quelques exemples d’applications de mesures en air intérieur sont énumérés ci-dessous :

    • Espaces publics intérieurs tels que les collectivités, les écoles, les musées
    • Mesures de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public (LAB REF 30)
    • Syndrome du bâtiment malsain (SBM) / Sick Building Syndrome (SBS), Odeurs permanentes ou ponctuelles
    • Mesures dans les établissements sensibles
    • Certifications des bâtiments HQE, BREEAM, INTAIRIEUR, WELL, LEED

Quels composés mesure-t-on en Air Intérieur ?

TERA Environnement propose l’analyse d’une large gamme de contaminants chimiques.

TERA Environnement peut vous proposer l’analyse de plus de 500 COV, parmi lesquels

  • Hydrocarbures aromatiques et aliphatiques dont BTEX
  • Coupes TPH de C5 à C16
  • Oxygénés dont méthanol, phénol et crésols :

Méthanol ; Ethanol ; Tert-butanol ; 1-Butanol ; 1-Propanol ; 2-Butanol (Sec-Butanol) ; 2-Propanol (IPA) ; Isobutanol ; Phénol ; o-Crésol ; m-Crésol ; p-Crésol etc

  • Composés organiques halogénés volatils (COHV) :

Chlorure de Vinyle Monomère (CVM) ; Dibromométhane ; Trichlorométhane (Chloroforme) ; Tétrachlorométhane (CCl4) ; 1,2-Dichloroéthane (1,2-DCE) ; 1,1-Dichloroéthylène ; Cis 1,2 Dichloroéthylène ; 1,1,1 Trichloroéthane ; Trichloroéthylène ; Tétrachloroéthylène (Perchloroéthylène) ; 1,2-Dichloropropane ; Trans 1,3 Dichloropropène ; Cis 1,3 Dichloropropène ; Trans 1,2 Dichloroéthylène ; 1,1,2-Trichloroéthane ; 1,1 Dichloroéthane ; Chloroéthane

  • Mercaptans et soufrés :

Tert Butanethiol ; Méthanethiol ; Ethanethiol ; 1-Propanethiol ; 2-Propanethiol ; 1-Butanethiol ; 2-butanethiol ; Diméthylsulfure (DMS) ; Disulfure de Carbone (CS2) ; Diméthyl Disulfure (DMDS) ; Diméthyl Trisulfide (DMTS).

  • Formaldéhyde ; Acétaldéhyde ; Acroléine ; Propanal ; Butanal ; Benzaldéhyde ; Isopentanal ; Pentanal ; Hexanal ; 2-Butenal ; Acétone
  • Gaz acides :

Hydrogène sulfuré (H2S) ; Ammoniac (NH3) ; Acide chlorhydrique (HCl) ; Acide Fluorhydrique (HF) ; Cyanures totaux ; Dioxyde de Soufre (SO2) ; Dioxyde d’azote (NO2) ; Monoxyde d’Azote (NO) etc

  • Acides gras volatils :

Acide Acétique ; Acide Valérique ; Acide Isovalérique ; Acide Butyrique ; Acide Isobutyrique ; Acide Propionique

  • Amines :

Allylamine ; Diéthylamine ;  Diméthylamine ; Dipropylamine ; Ethanolamine (2-aminoéthanol) ; Ethylamine ; Méthylamine ; N-Butylamine ; Triéthylamine ; Triméthylamine

PM 10 & PM 2.5

  • Bis (2-éthylhexyl) Phthalate ; Di-Octyl Phthalate ; Butylated hydroxytoluène (BHT) ; Diméthyl Phthalate ; DiHeptyl Phthalate ; Texanol Isobutyrate (TXIB) ; Diéthyl Phthalate (DEP) ; Diisobutyl Phthalate (DIIP) ; DiButyl Phtalate (DBP) ; Benzyl-Butyl-Phthalate (BBP)

Quels moyens de prélèvement sont disponibles pour vos mesures en Air Intérieur ?

TERA Environnement met à disposition la fourniture et/ou la location de supports et de matériel de prélèvements nécessaires aux analyses souhaitées.

  • Radiello® (code 130; code 132; code 141; code 145; code 147; code 165; code 166; code 168; code 169; code 170; code 172)
  • Badges passifs SKC pour le mercure gazeux
  • Ogawa pour les NOx

Les supports passifs sont utilisés pour des expositions sur site entre 8h et 7 jours, l’usage de pompes de prélèvement n’est pas nécessaire.

  • Filtres imprégnés
  • Cartouches DNPH
  • Tubes à thermodésorption
  • Tubes hopcalite pour le mercure gazeux
  • Solutions de barbotage
  • Canisters

Les supports actifs sont utilisés avec des pompes de prélèvement et sont envisagés pour des mesures de l’ordre de quelques heures à une journée.

  • Pompes
  • Barboteurs
  • Veriflow pour des prélèvements sur canister
  • Impacteur PM 2,5 & impacteur PM 10

Quels paramètres sont proposés sous accréditation COFRAC en Air Intérieur ?

TERA Environnement est accrédité COFRAC en Air Intérieur pour des COV, des aldéhydes et des acides.

Consultez nos portées d’accréditation : Accréditation Cofrac Essais 1-5598 et 1-5599, liste des sites et portées disponible sur cofrac.fr

Portée de notre laboratoire de Crolles :  1-5598 & Portée de notre laboratoire de Fuveau :  1-5599

  • Benzène ; Toluène ; Ethylbenzène ; o-Xylène ; (m+p) Xylène (Pack BTEX) et 1,2-Dichloroéthane (1,2-DCE) sur support passif Radiello code 145
  • Formaldéhyde ; Acétaldéhyde ; Benzaldéhyde ; Acroléine (2-Propénal) ; Pentanal (Valéraldéhyde) ; Propanal et Hexanal sur support passif Radiello code 165
  • Dioxyde d’azote (NO2) sur support passif Radiello code 166
  • Ammoniac (NH3) sur support passif Radiello code 168
  • Hydrogène Sulfuré (H2S) sur support passif Radiello code 170
  • Monoxyde d’azote (NO) et Dioxyde d’azote (NO2) sur support passif Ogawa
  • Benzaldéhyde ; Pentanal (Valéraldéhyde) ; Propanal ; Formaldéhyde ; Hexanal ; Acétaldéhyde sur tube D-S10L
  • Benzène, Toluène, Naphtalène et COV totaux sur tube à thermodésorption GAS
  • COV totaux sur tube à thermodésorption TTA

Certifications de bâtiments : HQE, BREEAM, INTAIRIEUR, WELL, LEED

Les certifications sont délivrées par des organismes indépendants qui évaluent les performances du bâtiment selon un référentiel. Les critères de ces référentiels visent à réduire l’empreinte carbone du bâtiment, à améliorer la qualité de l’air, à optimiser la gestion des ressources et à diminuer la consommation d’énergie. Les certifications sont reconnues par le grand public et les investisseurs comme un gage de durabilité et de confort.

TERA Environnement vous accompagne sur le volet qualité d’air en mettant à votre disposition les supports de prélèvement et analyses d’air exigées pour la délivrance de ces certifications.

Identification de sources de contamination en Air Intérieur

COV totaux & formaldéhyde dégazés par un matériauMesures in situ sur le site de prélèvement

TERA environnement propose des badges passifs permettant des mesures in situ. Ces badges sont placés directement sur la surface du matériau émissif. Les mesures employant ces badges ne sont pas destructives.

Badge passif pour mesure du
formaldéhyde dégazé

Badge passif pour mesure des
COV totaux dégazés

Criblage des molécules dégazées par un matériau (COV, aldéhydes, acides & bases) Mesures réalisées au laboratoire

Le dégazage de matériaux est une méthode de choix pour déterminer la provenance d’une contamination, caractériser les émissions des matériaux et ainsi mener des actions préventives ou curatives. Le matériau est placé à l’intérieur de la micro-chambre de dégazage et est balayé par un flux d’air.

Le support adéquat est placé en sortie de micro-chambre afin de cibler les molécules d’intérêt (exemple : barboteur pour des acides ou tubes pour des COV…)

Ces mesures sont réalisées au laboratoire et sont destructives.

Etiquetage des matériaux selon l’arrêté du 19 Avril 2011

L’étiquetage des matériaux selon l’Arrêté du 19 avril 2011 est une mesure visant à informer les consommateurs sur le niveau d’émission de substances volatiles dans l’air intérieur, présentant un risque de toxicité par inhalation, sur une échelle de classe allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions).

Les substances ou groupes de substances concernés sont ceux définis à l’article R. 221-27 du code de l’environnement, tels que le formaldéhyde, le toluène, le xylène, etc.

Let's get in touch